Le bilan ludique de jub

avatar

Jub

Maître Jub est expert en jeu de société, spécialisé dans le "plus c'est long, plus c'est compliqué, plus c'est bon".

On continue les bilans ludiques avec celui de jub.

Mercredi minuit, dans un petit village de la France de l’Est, alors que certains sont en train de s’embrasser et de se congratuler pour la nouvelle années, d’autres, plus sérieux sans doute, s’affairent sur leur téléphone et font la bascule sur leur fichier de suivi des parties afin d’avoir des statistiques fiables pour poster un compte-rendu crédible de leur année ludique.
Ça tombe bien, je suis de ceux-là.

Dans un soucis de transparence, je dois avouer que ma dernière partie de 2014 (qui a débordé sur 2015) est une partie de Cache-Mouton (réédité depuis chez Libellud), un jeu qui fonctionne très bien avec les jeunes enfants, mais aussi avec les adultes pour peu que l’ambiance s’y prête (l’alcool peut aider mais n’est pas obligatoire).

Vite ! Cachons-nous !
 Un jeu de Fréderic Moyersoen
 Illustré par Tony Emeriau
 Publié en par Libellud.

2 à 8 joueurs, à partir de 4 ans, pour des parties de 20 minutes

Acheter le jeu chez Philibert

 

~ Les gros chiffres ~

N’étant pas d’un naturel masochiste, si j’ai joué beaucoup à un jeu pendant l’année, c’est que j’ai apprécié y jouer.

Côté chiffres, 2014 voit la fameuse inversion de la courbe (espérée par certains) se produire avec… une baisse du nombre de parties.
812 parties jouées contre 914 l’an dernier.
282 jeux différents contre 199 l’an dernier.
H-index de 12, contre 13 l’an dernier.

Le principal fautif de ce changement, c’est Netrunner, que j’avais joué de façon un peu boulimique l’an dernier (158 parties) et que j’ai juste joué beaucoup cette année (42 parties).
FFG a une fâcheuse tendance à nous sortir d’excellents jeux et à les alimenter avec de très (trop) nombreuses extensions. Ceci ravit l’amateur qui s’est spécialisé sur un jeu, mais cela a tendance à me décourager quelques peu car je n’ai pas le temps ni le budget pour suivre 3 gammes comme Netrunner, Descent et X-Wing.
Du coup, on guette les nouveautés avec un mélange d’appétit et d’appréhension et on se met à se réjouir si les sorties sont peu intéressantes (Super, une troisième faction pour X-Wings, je vais pouvoir compléter ce qui me manque en Rebelle et Empire ! Star Wars Armada : avec un peu de chance ce sera pourri et je pourrai faire l’impasse. Oh non !! Imperial Assault a l’air génial… qu’est-ce que je vais devenir ?!?).
Bref, le principal concurent de FFG, c’est FFG…


Android Netrunner

 Un jeu de Richard Garfield
 Publié en français par Edge.

2 joueurs, à partir de 14 ans, pour des parties de 45 minutes

Acheter le jeu chez Philibert

Pour les autres jeux beaucoup sortis, on retrouve ceux de l’an dernier : Seasons (23 parties) et Krosmaster Arena (22 parties), complétés par des jeux de l’univers Marvel : Legendary en tête (33 parties) et Marvel Dice Masters (20 parties) en raison d’une invasion Marvel dans tous les médias possibles à la maison.


~ La fournée d’Essen ~

Il y avait énormément d’excellents jeux cette année à Essen. Les soirées découvertes ont été nombreuses ces deux derniers mois et il nous reste quelques titres à faire sortir sur les tables.

Les deux qui ressortent toutefois le plus sont Imperial Settlers (11 parties) et Castles of Mad King Ludwig (11 parties). Beaucoup d’interactions entre les joueurs dans les deux et des parties d’environ une heure : un bon format pour ces deux valeurs sures !
Mais ils sont nombreux ceux qui oscillent entre 5 et 10 parties, et qu’on aimerait pouvoir sortir plus souvent prochainement (Deus, Witness, Kanban, Samuraï Spirit, Battle at Kemble’s Cascade, Pandémie le remède, la géniale extension de Clash of Cultures …).

 Castles of mad king Ludwig
 Un jeu de Ted Alspach
 Illustré par  Keith Curtis et Ollin Timm
 Publié par Bézier Games

2 à 4 joueurs, à partir de 8 ans, pour des parties de 60 minutes

Acheter le jeu chez Philibert


 Imperial Settlers
 Un jeu de Ignacy Trzewiczek
 Illustré par  Tomasz Jedruszek
 Publié par Portal

2 à 4 joueurs, à partir de 10 ans, pour des parties de 45 minutes

Acheter le jeu chez Philibert

 

Si on regarde un peu dans le rétro, les jeux d’Essen 2013 qui continuent à sortir le plus un an après sont Bruges (7 parties), Patchistory (6 parties, boosté par la sortie de la VF) et La Route du Verre (4 parties).
Bruges devrait d’ailleurs continuer à arpenter les tables de jeu car nous avons son extension à jouer.


Bruges
 Un jeu de Stefan Feld
 Illustré par  Michael Menzel
 Publié par Filosofia

2 à 4 joueurs, à partir de 10 ans, pour des parties de 60 minutes

Acheter le jeu chez Philibert

 

~ Le Jeu avec le truc en plus ~

De temps en temps, il y a un jeu qui sort et qui n’est pas un nouveau jeu de placement d’ouvriers avec une petite mécanique originale mais qui apporte un gros vent d’originalité. Le dernier cas marquant pour moi, c’était Risk Legacy.
Cette année, le jeu qui a apporté le plus de nouveauté, c’est sans conteste Alchemists (3 parties) avec son utilisation très intelligente de l’appli tablette/smartphone qui permet un savant mélange de placement d’ouvriers avec énormément d’interaction entre les joueurs d’une part, et d’autre part une partie déduction/introspection/mange-neurones.
Vraiment un excellent jeu et bravo à CGE d’oser sortir ce genre de jeu (appli nécessaire, écrans individuels en multiples parties, mécanique alambiquée).

 Alchemists
 Un jeu de  Matúš Kotry
 Illustré par  David Cochard
 Publié par Czech Games Editions

2 à 4 joueurs, à partir de 12 ans, pour des parties de 90 minutes

Acheter le jeu chez Philibert

 

~ Le dilemme de l’année ~

L’auteur qui nous a infligé le plus de discussions interminables à la Sélection du Dimanche, c’est Monsieur Bruno Cathala qui a eu l’outrecuidance de sortir 2 excellents jeux quasi en même temps.
Il y a donc eu du drama pour le choix du jeu de l’année de la Sélection et les partisans d’Abyss (8 parties) ruminent silencieusement leur vengeance face à l’affront de Five Tribes (8 parties aussi – remarquez l’effort de neutralité !).

Nul doute que les extensions prévues pour ces deux hits apporteront leur lot de discussions animées entre les deux camps !

Abyss
 Un jeu de Bruno Cathala et Charles Chevallier
 Illustré par  Xavier Collette
 Publié par Bombyx

2 à 4 joueurs, à partir de 10 ans, pour des parties de moins de 60 minutes

Acheter le jeu chez Philibert

 

 Five Tribes
 
Un jeu de Bruno Cathala
 Illustré par  Clément Masson
 Publié par Days of wonder

2 à 4 joueurs, à partir de 13 ans, pour des parties de 60 minutes

Acheter le jeu chez Philibert

 

 

~ La meilleure réédition d’un jeu avec des yacks de l’année ~

Certes la catégorie est un peu restrictive mais Libellud a fourni un tel travail pour la réédition de ce grand ancien qu’est Himalaya qu’il fallait la créer.
Lords of Xidit (4 parties) reprend donc les mécanisme d’Himalaya en y ajoutant de la fluidité et de l’ergonomie. Quant au matériel, la qualité est bien entendu au rendez-vous.

 

Lords of Xidit
 Un jeu de Régis Bonnessée
 Illustré par  Naiade
 Publié par Libellud

3 à 5 joueurs, à partir de 10 ans, pour des parties de 90 minutes

Acheter le jeu chez Philibert

 

~ Le retour du pinceau ~

Cette année, j’ai ressorti mes pinceaux et mon mètre ruban gradué en pouces pour me relancer dans le jeu de figurines. Dystopian Wars (19 parties) est un jeu de figurines dans un univers steampunk-victorien sorti il y a maintenant 4 ans qui a vu son système de jeu remis à jour avec la sortie d’une salutaire V2 qui vient remettre à jour en les simplifiant les mécanismes du jeu et l’équilibre des forces en présence.

J’y reviendrai prochainement dans un article détaillé. Le jeu est pour le moment uniquement disponible en anglais mais une traduction en français est en cours par Les Ludopathes.

Dystopian Wars

 Un jeu de Neil Fawcett
 Publié par Spartan Games

2 joueurs et plus, à partir de 14 ans, pour des parties de 120 minutes

Acheter le jeu chez Philibert

 

 

~ Les déceptions ~

On attendait peut-être trop de Pathfinder (7 parties) et si la première soirée a été très motivante (4 parties jouées à la suite), les autres se sont révélées trop répétitives et mécaniques. Dommage donc…

Mon autre déception est plus un coup de colère pour avoir passé 2 heures 30 sur une partie des Contrées de l’Horreur (6 parties) et voir Shub-Niggurath dévorer le monde à cause… d’une erreur grossière de traduction.
C’est vraiment dommage de voir un jeu que j’apprécie énormément gâché par plusieurs erreurs de traductions flagrantes qui, si elles peuvent échapper à une relecture de fichier, devraient sauter aux yeux si les cartes avaient été testées en jeu…

 

~ Et maintenant 2015 ~

Après une année bien remplie en soirées jeux et festivls ludiques, je ne peux que souhaiter pouvoir jouer tout autant avec les bons copains des différentes tables de jeu cette année encore.

Je suis à l’affût des extensions pour les Contrées de l’Horreur (en espérant moins d’erreur de traduction et que les cartes véritablement buggées de la boîte de base soient fournies en remplacement). J’attends aussi impatiemment les alléchants Seafall et Time Stories, et le rigolo Loony Quest.

Mon fichier de suivi est déjà commencé : mon premier jeu de l’année, c’est Cache-Mouton.