Le bilan ludique de Martin

avatar

Martin

Martin Vidberg est dessinateur, cultivateur et interprète du blog l'Actu en patates dont la sélection du dimanche est à l'origine une rubrique.


On continue les bilans ludiques avec celui de Martin.

 

~2014, fiche-moi le camp !~

2014 aura été une année un peu compliquée pour moi. Dès le début d’année j’avais dû faire l’impasse sur quelques manifestations ludiques pour « travailler plus pour gagner autant », la fin d’année aura été encore plus difficile à base de « travailler beaucoup plus pour gagner un peu moins ». Bref, je ne suis pas mécontent de tourner la page avec la ferme intention de consacrer plus de temps aux loisirs. Lecture, balades, jeux en tous genres.

En 2014, mon tableur m’indique que j’ai joué 689 jeux dont 365 différents ce qui était le défi de l’année que je n’ai rempli brillamment que le 31 décembre.

~Les jeux auxquels j’ai le plus joué~

Comme chaque année, quelques jeux légers et rapides à sortir en famille sortent du lot. Ce ne sont pas forcément ceux qui laissent les souvenirs les plus forts mais ils font partie des indispensables à toute bonne ludothèque car les occasions de les sortir ne manquent pas. Voici les jeux que j’ai le plus souvent joué en 2014 :


Mystères

Un jeu de Daniel Quodbach
Illustré par Igor Poulouchine
Publié en par Iello.

3 à 8 joueurs, à partir de 10 ans, pour des parties de 45 minutes

J’aime bien les petits jeux qui proposent de nous faire découvrir des choses/mots/titres. Mystères est avec Concept le meilleur jeu de la catégorie parus ces derniers mois et c’est le jeu que j’ai le plus facilement sorti en 2014. Ça aurait pu être Concept mais je l’ai prêté et je ne sais plus à qui…

Acheter le jeu chez Philibert

cette fin d’année !

Crazy time

Un jeu d’Alex et sa guitare
Illustré par David Boniffacy
Publié par In ludo veritas

C’était notre jeu de l’année en 2013, en 2014 cela reste le deuxième jeu auquel j’ai le plus joué et déjà un grand classique dans les deux clubs de jeux auxquels je participe occasionnellement. Paradoxalement, ce jeu qui fonctionne très bien au bouche à oreille a toujours du mal à trouver son public, je continue donc à le pousser dès que je le peux : si vous ne le connaissez pas, vous passez à côté d’un indispensable !

Acheter le jeu chez Philibert


Splendor

Un jeu de Marc André
Illustré par Pascal Quidault
Publié par Space cowboy
s

2 à 4 joueurs, à partir de 8 ans, pour des parties de 10 bonnes minutes par joueur

Splendor ne fait pas l’unanimité dans les clubs de jeux auxquels je participe. Entre joueurs, on le sort peu : il y a une bonne part d’opportunisme dans ce jeu qui ne convient pas forcément à mes partenaires. Pour autant, moi je l’aime beaucoup. C’est un jeu rapide, reposant, beau et qui se joue très bien en famille avec des enfants dès 8 ans. En club, on le sort peu, mais chez moi, c’est un incontournable de 2014 et le troisième jeu auquel j’ai le plus joué cette année.

Acheter le jeu chez Philibert

~Les (autres) jeux qui m’ont le plus marqué en 2014~

En me relisant ma liste de jeux joués, certains, parce que la partie, l’endroit ou l’assistance étaient mémorables, resteront comme de grands moment de cette année. Voici une liste, en vrac, des jeux qui m’ont le plus marqué en 2014 :

 

Castles of mad king Ludwig
Un jeu de Ted Alspach
Illustré par  Keith Curtis et Ollin Timm
Publié par Bézier Games

2 à 4 joueurs, à partir de 8 ans, pour des parties de 60 minutes

J’avais déjà beaucoup aimé Suburbia du même auteur, Castle of Mad King Ludwig, notamment parce qu’il propose un mécanisme de mise en vente des différentes pièces du château très jouissif, me plaît encore plus. C’est un jeu très simple dans ses règles et sa mise en place mais également très efficace.
Comme Suburbia ne s’est pas très bien vendu en France et que son (indispensable) extension n’a jamais été traduite, je serais surpris que Castles of Mad King Ludwig soit un jour publié chez nous. Comme il y a peu d’anglais sur les tuiles (mais un peu quand même), cela fait partie des jeux qu’il faut acheter en VO.

Acheter le jeu chez Philibert

Alchemists
Un jeu de  Matúš Kotry
Illustré par  David Cochard
Publié par Czech Games Editions

2 à 4 joueurs, à partir de 12 ans, pour des parties de 90 minutes

Alchemists est l’un des jeux les plus originaux de cette année. Il utilise habilement le smartphone dans un jeu de déduction très réussi et très agréable à jouer. Peut-être mon coup de cœur de l’année.
Celui-là devrait paraître en français.

Acheter le jeu chez Philibert

Abyss
Un jeu de Bruno Cathala et Charles Chevallier
Illustré par  Xavier Collette
Publié par Bombyx

2 à 4 joueurs, à partir de 10 ans, pour des parties de moins de 60 minutes

Abyss est le jeu familial paru cette année que j’ai le plus de plaisir à sortir (avec Splendor). Rapide à expliquer, agréable à jouer et surtout très beau, c’est un jeu qui va s’installer quelques années dans nos classiques des soirées jeux. Je suis curieux de découvrir son extension.

Acheter le jeu chez Philibert

Zhanguo
Un jeu de  Marco Canetta et Stefania Niccolini
Illustré par  Mariano Iannelli
Publié par What’s your game ?

2 à 4 joueurs, à partir de 12 ans, pour des parties de 90 minutes

Zhanguo est un jeu que je n’attendais pas : j’avais moyennement apprécié Madeira, chez le même éditeur, que je trouvais inutilement complexe dans la surabondance de mécanismes. Il faudrait d’ailleurs que je me pose la question de l’intérêt de le conserver : Madeira est bon, mais vais-je y rejouer ?
Du coup, j’ai mis un certain temps à ouvrir la boîte de Zhanguo. Pourtant, aucune comparaison possible avec Madeira, Zhanguo est un jeu riche, astucieux avec son mécanisme de cartes numérotées, relativement simple et dont je ne me lasse pas. En cette fin d’année, c’est le « gros » jeu que j’ai le plus de plaisir à sortir.

Acheter le jeu chez Philibert


La route du verre

Un jeu d’Uwe Rosenberg
Illustré par Dennis Lohausen
Publié en  français par Filosofia.

2 à 4 joueurs, à partir de 12 ans, pour des parties de 20 bonnes minutes par joueur (en jouant vite)

Paru à Essen 2013, La route du verre fait partie des jeux « simples et facile à sortir » que j’ai le plus apprécié jouer tout au long de l’année. Il mélange des éléments classiques de jeux de gestion à la Uwe Rosenberg, une part de programmation et beaucoup d’opportunisme qui le rend très accessible. Je le rejoue avec plaisir tous les 2/3 mois.

Acheter le jeu chez Philibert

La bataille des 5 armées
Un jeu de Marco Maggi, Francesco Nepitello et Roberto Di Meglio
Illustré par Ben Wootten, Fabio Maiorana, Lucas Graciano, Francesco Mattioli et Jon Hodgson
Publié en  français par Iello.

2 joueurs, à partir de 12 ans, pour des parties de 120 bonnes minutes

Je n’ai joué qu’une fois à La bataille des 5 armées. Suffisamment pour être pris par l’univers et l’ambiance de ce jeu d’affrontement pour deux joueurs. Je ne sais pas si j’arriverai à le sortir régulièrement (paradoxalement, c’est plus simple de réunir 4 joueurs plutôt que 2) mais j’ai très envie de m’y frotter à nouveau.

Acheter le jeu chez Philibert

 

Five Tribes
Un jeu de Bruno Cathala
Illustré par  Clément Masson
Publié par Days of wonder

2 à 4 joueurs, à partir de 13 ans, pour des parties de 60 minutes

Five tribes est notre jeu de l’année sur la sélection du dimanche. On a déjà tout dit, c’est déjà un grand classique :)

Acheter le jeu chez Philibert

Patchistory
Un jeu de  Yeon-Min et JungJun-Hyup Kim

Illustré par Jun-Hyup Kim
Publié par Iello
Pour 2 à 4 joueurs, à partir de 14 ans pour 30 minutes par joueurs

Grande découverte de 2013, Patchistory est enfin sorti en français dans une version un peu plus accessible que la boîte coréenne d’origine. Ce jeu de civilisation qui nous propose de « patcher » les tuiles que l’on achète aux enchères est toujours aussi génial mais passe étrangement complétement inaperçu sur les sites de jeux et blogs ludiques. J’espère que les joueurs ne passeront pas à côté : c’est un incontournable !

Acheter le jeu chez Philibert

~Mes déceptions en 2014~


Netrunner, X-Wings, Mage wars, Summoner wars... tous ces jeux sont très bons et j’ai très envie d’y jouer régulièrement mais je n’y arrive pas. Je n’ai pas de joueur sous la main adepte de jeux à deux et surtout disponible pour m’aider à les faire tourner sur plus de 10 parties. Pour autant, ne comptez pas sur moi pour renoncer à ce type de jeux : je continuerai à les acheter avec le secret espoir d’y arriver. Je suis incorrigible.
Au rayon des bonnes nouvelles, l’adaptation de Tash Kalar sur BGA me permet enfin de jouer un peu plus régulièrement à ce chef d’œuvre du jeu à 2.

On avait bien noté Pathfinder à sa sortie. Il faut dire que sur le papier, il y a tout pour plaire dans ce jeu : des illustrations, des cartes en pagaille, un mode campagne sympathique, un univers et même un mécanisme simple et pas désagréable.
Seulement voilà, au fil des scénarios, c’est toujours la même histoire et toujours le même mécanisme de fouille-combat répétitif. Bref, Pathfinder est une promesse mais loin d’être une réussite. Pour tout dire, je n’ai aucune envie d’y rejouer.
Des mauvais jeux, j’en ai joué plein en 2014 et je ne considère par Pathfinder comme un mauvais jeu. Mais la promesse était si belle que je ne peux pas m’empêcher d’être déçu. Il manque un scénariste pour en faire un très bon jeu.

 

On est gentil à la Sélection du dimanche : quand un jeu est vraiment mauvais, on ne le critique pas. Ça ne sert à rien de vous le conseiller : il y a tellement de bons jeux qu’on arrive déjà pas à parler de tout.
Mais parfois, il y a des jeux qui ne sont pas mauvais, qui nous plaisent même beaucoup mais qui ne sont pas « finis » : il y a un mécanisme qui ne marche pas bien et qui mériterait un coup de vis. Il y a une tuile qui plante le jeu et qu’il faut enlever. Une FAQ qu’il faut imprimer pour jouer correctement. Bref, parfois, un jeu publié nous apparaît comme un excellent proto mais pas du tout un jeu que l’on peut conseiller.
Praetor est probablement cette année le jeu qui illustre le mieux cette catégorie (mais Progress evolution of technology chez le même éditeur nous a également laissé un goût d’inachevé).

~Et 2015 alors ?~

Parmi mes bonnes résolutions :

- Jouer plus (ça tombe bien, je n’ai plus de contrainte de boulot, je pourrai être de toutes les soirées jeux)
- Dormir plus pour jouer plus réveillé
- Ne plus jamais être débordé et en retard dans le boulot (ça n’a rien à voir avec le jeu, mais l’an passé, ça m’a coûté beaucoup de soirées jeux)
- Participer à plus de festivals
- Finir les 4 protos en court à commencer par Ornithorynque qui est bien avancé
- Ecrire beaucoup plus sur le jeu, sur les blogs et dans la presse !

 

Si je tiens tout, 2015 sera une grande année !