Les indispensables : les jeux de deckbuilding

avatar

Les indispensables

L’objectif de cette série d’articles est de partager nos jeux « indispensables » avec tous les rédacteurs et l'aide des visiteurs réguliers du site. Plutôt que d’établir une liste imbuvable, nous prenons notre temps pour rédiger des articles thématiques que l’on peut facilement mettre à jour au gré des sorties.

Depuis Dominion, les jeux dits de « deckbuilding » sont devenus une catégorie à part entière. Chaque année, de nouveaux deckbuildings paraissent sans nécessairement apporter de réelles nouveautés. Il faut dire que le mécanisme se prête facilement aux adaptations et qu’il n’est pas besoin d’inventer grand chose pour en faire un nouveau jeu.
Mais du coup, vous l’avez deviné, tout n’est pas indispensable : voici notre petite sélection des meilleurs jeux de deckbuilding.

SOMMAIRE :

1 – Le deckbuilding, c’est quoi ?
2 – Les trois deckbuildings indispensables :
- Dominion de Donald X. Vaccarino
- Ascension de Justin gary et Lords of the ring deckbuilding de Ben Stoll et Patrick Sullivan
- Trains de Hisashi Ayashi
3 – Nos jeux préférés :
- A few acres of snow
- Quarriors/ Marvel Dice masters
- Vendredi
- Arctic Scavengers
- Puzzle strike
- Legendary Encounters : an aliens deck building

Le deckbuilding c’est quoi ?

Par « deckbuilding », nous parlons plus précisément des jeux insipirés de Dominion et qui reproduisent son mécanisme central :

Au début, les joueurs disposent d’un tas de cartes personnelles. Dans Dominion, chacun commence avec 7 cartes « cuivre » de valeur 1 et 3 cartes qui rapportent 1 point de victoire.

Après les avoir mélangées, le joueur tire aléatoirement 5 cartes avec lesquelles il devra jouer. Dans l’exemple suivant, il dispose de 4 cartes « argent » et une carte point de victoire.
À chaque tour, le joueur peut réaliser une action (mais, dans ce cas, il n’a pas encore de carte action) puis acheter une carte dans le marché commun. Ici il peut acheter la carte action « Forgeron » qui lui permettra pour un prochain tour de tirer 3 cartes supplémentaires.

Le joueur range ensuite de ses cartes jouées et achetées dans une défausse personnelle qu’il garde prêt de lui. La main passe à un autre joueur.

Quand son tour revient, le joueur tire 5 nouvelles cartes de sa pioche. Si la pioche est vide, il mélange sa défausse et se constitue une nouvelle pioche. Comme la défausse comporte toutes les cartes achetées lors des tours précédents le joueur s’est construit un deck plus riche pour réaliser de meilleures actions lors des tours suivants.

Dominion est le premier jeu à avoir introduit ce mécanisme. La première boîte de Dominion, qui comporte toutes les principes de base du deckbuilding, risque de paraître bien fade aux joueurs qui connaissent déjà le genre à travers des jeux plus récents. Mais avec 7 extensions et une profondeur de jeu unique, il serait quand même dommage de passer à côté de ce qui reste pour beaucoup le meilleur jeu de deckbuilding.

Les meilleures extensions de Dominion, par Dncan : Mon extension préférée est Rivages : j’adore les cartes à effet différé et c’est la première qui m’a fait vraiment ressentir un semblant de thème dans ses apports.
En second, je conseille L’Âge des Ténèbres, qui est l’extension ayant le plus profondément chamboulé les habitudes.

Beaucoup de joueurs apprécient particulièrement Prospérité pour son côté « grosbill », je n’en suis pas particulièrement friand justement à cause de ce même côté « grosbill ».
Je reconnais aussi un certain intérêt pour la particularité de Guildes qui permet de collecter des pièces d’or qu’on réutilise plus tard. Ça diminue la frustration de manquer un achat pour une pièce…

 

Dominion

Un jeu de Donald X. Vaccarino
Illustré par plein de gens
Publié par Ystari

La fiche de Dominion chez

La sortie d’Ascension, publié en France par Asmodée, introduit un système de jeu sensiblement différent. Les joueurs ne construisent plus leur deck à partir d’une liste de 10 cartes fixées à l’avance pour toute la partie comme dans Dominion mais en achetant les cartes dans une liste de 6 cartes tirées au sort et réalimentée à chaque tour. Ce principe permet de jouer avec une grande diversité d’effets, il permet aussi d’amener des événements liés au tirage des cartes et donc de renforcer le thème du jeu ce qui n’était pas le point fort de Dominion.

De manière générale, les jeux dérivés d’Ascension sont plus hasardeux mais davantage immersifs. Les deux types de jeux ne séduisent donc pas forcément le même profil de joueur.
À la sélection du dimanche, on apprécie Ascension mais on aime beaucoup également le deckbuilding dérivé de la licence Seigneur des anneaux, qui copie en grande partie les mécanismes d’Ascension. Malheureusement, ce dernier jeu n’est disponible qu’en anglais.

Ascension

Un jeu de Justin Gary
Illustré par Eric Sabee
Publié par Asmodée

La fiche d’Ascension chez

 

Lord of the rings the deckbuilding

Un jeu de Ben Stoll et Patrick Sullivan
Illustré par des photos
Publié par Cryptozoic

Lire l’article détaillé de Jub
La fiche de LOFTRTDG chez

Il existe beaucoup de jeux qui utilisent le mécanisme du deckbuilding en ajoutant des éléments de jeux de plateau. L’un des plus simples et l’un de ceux auxquels nous jouons le plus depuis sa sortie est peut-être Trains.
En complétement de la construction de deck, certaines cartes de Trains ont pour effet de placer des rails ou des gares sur une carte. Il permettent de marquer des points de victoire (ou de bloquer des adversaires). Surtout, comme dans tout bon jeu de trains, la communauté crée ses propres cartes pour varier les plaisirs.


Le dos de la boîte de Trains

Trains

Un jeu de Hisashi Hayashi
Illustré par Ryo Nyamo
Publié par AEG et (bientôt) Filosofia

La fiche de Trains chez

Pour nous (c’est très subjectif), Dominion et Ascension (ou Lord of the ring Deckbuilding) sont les jeux de deckbuilding auxquels il faut avoir joué. Trains apporte une très agréable déclinaison du mécanisme autour d’un jeu de plateau. Cela ne signifie pas que les autres sont mauvais : en voici quelques uns qui nous plaisent également.

 

Pour les experts

Nos notes :


A few acres of snow

Un jeu de Martin Wallace
Illustré par Peter Dennis
Publié par Treefog

A few acres of snow est une sorte de wargame pour deux joueurs qui utilise le mécanisme du deckbuilding. Passionnant mais assez costaud et difficile à sortir.
La fiche de A few acres of snow chez

 

Pour les amoureux des dés

Nos notes :

Marvel dice masters

Un jeu de Mike Elliot et Eric Lang
Illustré par plein de monde
Publié par Wizkids

Prenez Quarriors pour le système de Dicebuilding, prenez Magic : The Gathering pour l’aspect duel et le modèle commercial (boosters), rajoutez-y une franchise bien connue et des ruptures de stocks pour faire le buzz.
C’est la version améliorée de Quarriors qu’on attendait : rapide, nerveuse avec du deckbuilding d’avant partie (chacun prépare ses super-héros rien que pour lui).

La fiche de Marvel dice masters chez

Marvel dice masters est un jeu en anglais, Quarriors, par contre, est disponible en français chez Intrafin.

La fiche de Quarriors chez

 

Pour les solitaires

Nos notes :

Vendredi

Un jeu de Friedmann Friese
Illustré par Marcel-André Casasola-Merkle et Harald Lieske
Publié par Filosofia

Friedmann Friese s’est lancé le défi de réaliser un deckbuilding pour un joueur. Et ça marche ! Le jeu est très malin et peut constituer une belle introduction aux principes du deckbuilding.

La fiche de Vendredi chez

Pour 3 joueurs et plus

Nos notes :


Arctic Scavengers

Un jeu de Robert K. Gabhart
Illustré par Matt Burton et Martin Hoffmann
Publié par Ystari

Arctic Scavengers propose une thématique forte, des mécanismes originaux et la particularité d’être plus agréable à jouer à partir de 3 alors que la majorité des deckbuildings sont meilleurs à 2. À noter que la VF intègre directement les extensions dans la boîte de base ce qui permet plusieurs niveaux de complexité sans avoir à multiplier les achats.

La fiche de Arctic scavengers chez

 

Pour les amateurs du jeu vidéo

Nos notes :

Puzzle strike

Un jeu de David Sirlin
Illustré par Lon Vo
Publié par Sirlin

Puzzle Strike est un jeu de deckbuilding qui remplace les cartes par des jetons pour simuler les jeux vidéos dit de « Puzzle ». C’est un jeu de « combat » pour 2 joueurs (ou 4 en équipe) dans lequel on attaque son adversaire. Il y a donc beaucoup d’interactions !
La fiche de Puzzle strike chez

 

Pour les super-héros

Nos notes :

Legendary encounters an Alien Deck building game

Un jeu de Ben Cichoski et Danny Mandel
Illustré par plein de monde
Publié par Upper deck Entertainement

Déclinaison du deckbuilding dans l’univers d’Alien. Le jeu coopératif évolue en fonction des scénarios que l’on décide de jouer.
La mise en place étant un peu lourde on le conseillera plutôt aux habitués du genre.
La fiche de Legendary encounters chez