Les premières étincelles, de Friedemann Friese

avatar

Professeur Patashima

Le professeur Patashima est expert en tout et notamment en explication de règles de jeux de société. Il ne donne que rarement son avis, c'est avant tout un scientifique qui se place au-delà des impressions personnelles toujours subjectives.

Pour fêter les 10 ans de Funkenschlag (Megawatts en français, également édité par Filosofia), Friedemann Friese adapte son grand classique dans un contexte préhistorique visuellement beaucoup plus agréable que l’original.
En référence à son grand frère, qui proposait de construire des centrales nucléaires, ce second opus s’intitule Premières étincelles.

Je ne me hasarderai pas à vous expliquer tous les mécanismes dans le détail : nous sommes ici dans une catégorie de jeu qu’il faut découvrir les règles en main avec le matériel sous les yeux.
Me lancer dans une explication exhaustive vous donnerait immanquablement le sentiment que ce jeu est beaucoup plus compliqué qu’il n’est vraiment !

Dans Premières étincelles, les joueurs gèrent une tribu d’hommes préhistoriques.
Pour l’emporter, il faut poser un minimum de 13 personnages sur le plateau. Mais attention, agrandir sa tribu coûte de la nourriture et pour trouver de la nourriture, il faut chasser et acquérir de nouvelles technologies comme le feu, la parole ou l’intelligence.

Le plateau de jeu composé d'hexagones modulables.

.
Vous l’avez compris, Premières étincelles est un jeu de gestion qui demande de gérer des ressources et d’organiser ses actions pour arriver au but avant les autres.

Le jeu se déroule en 4 phases très simples :

Pour ceux qui ont déjà joué au premier Mégawatts, cette phase se passe désormais sans enchère ce qui la rend un peu moins technique et ce qui rend le jeu, peut-être, un peu plus accessible.

C’est durant la quatrième phase, intitulée « bureaucratie », que l’on redéfinit l’ordre du tour : le joueur le plus avancé au score fera l’essentiel des choix du tour suivant en dernier, ce qui constitue un gros handicap !
C’est l’une des originalités de ce jeu (et du premier Mégawatts) : il est souvent préférable de ne pas monter trop vite au score… avec le risque de ne plus pouvoir le faire si l’on s’y prend trop tard.

Comme Megawatts, Premières étincelles est un jeu très agréable, tout aussi stratégique mais qui bénéficie de graphismes beaucoup plus réussis ce qui contribue à le rendre plus accessible même à des joueurs peu habitués au genre. Il peut constituer un très bon jeu d’initiation.

Premières étincelles est un indispensable de ces derniers mois qui rejoint bien entendu notre sélection des meilleurs jeux parus en 2012 (cliquez sur la patate d’or pour y accéder).

 

 

L'évolution du meeple à travers les âges.

Megawatts, Premières étincelles
Un jeu de Friedemann Friese
Publié par Filosofia
2 à 6 joueurs
pour des parties de 120 minutes
à partir de 12 ans
Acheter le jeu chez Philibert