Terra Mystica : L’Art de la Pelle

avatar

Jub

Maître Jub est expert en jeu de société, spécialisé dans le "plus c'est long, plus c'est compliqué, plus c'est bon".

Des nains avec des pelles

Terra Mystica est une contrée gorgée de magie dans laquelle évoluent 14 peuples différents. Chaque peuple a son habitat privilégié et va tenter d’étendre son territoire.
Mais les nains ne s’installent qu’en montagne et les sirènes que dans les cours d’eau. Il leur faudra donc transformer les paysages alentours pour pouvoir y construire leurs demeures, temples et cités.

L’un des deux auteurs de ce nouveau jeu nous a déjà proposé « Das Zepter von Zavandor » souvent connu comme « Harry Potter au pays des pistes de développement et des cubes en bois ». La finalisation de Terra Mystica s’est réalisée sous l’oeil bienveillant d’Uwe Rosenberg (Agricola, Le Havre, Ora & Labora, …) ce qui n’est pas un gage de qualité à 100% mais a au moins le mérite de faire causer (la preuve, on en cause là).

La carte avec à gauche les objectifs des 6 tours et en bas les actions spéciales accessibles par la dépense de pouvoir.

 

Terra Mystica c’est tout d’abord une carte avec ses 7 paysages différents. Les versions proto du jeu proposaient une carte modulaire mais cette option a été abandonnée pour accélérer la mise en place. La rejouabilité du jeu se fait donc par d’autres mécanismes (cartes objectifs, actions spéciales, placement initial, peuples).
Chaque territoire peut accueillir 2 peuples (exemple : nomades et fakirs dans le désert). Comme les deux peuples d’un même paysage se trouvent sur le recto et le verso des plateaux individuels, ils ne peuvent pas être joués en même temps. C’est tant mieux car en plus, le jeu dispose de pions en bois de 7 couleurs différentes qui permettent de reconnaître aisément qui est qui. Par contre, cela contraindra les joueurs fétichistes d’une couleur à jouer toujours l’un des deux peuples dédiés à cette couleur (tu aimes les pions rouges, alors tu seras à vie un géant ou un mage du chaos, c’est celui que tu veux des deux, mais c’est à vie !).

Dans Terra Mystica, il faut modifier les paysages, les terraformer pour les transformer en son paysage de prédilection et pouvoir s’y étendre. Cette transformation est plus ou moins coûteuse selon ce qu’on change. Il est plus facile de transformer un marécage en cours d’eau qu’en montagne. Chaque plateau de race montre les coûts de transformation exprimés en « pelles » (de 1 à 3 pelles).

Le plateau des Cultistes qui vivent en plaines (le paysage du haut). Les revenus de chaque tour apparaissent quand on construit des bâtiments, comme dans Through the Ages ou Eclipse.

 

On pourrait se dire qu’il est plus intéressant de se développer dans son coin afin de pouvoir librement terraformer à sa guise. Mais le jeu a été prévu pour le contraire. Tout d’abord, la carte est assez réduite (surtout à 4 et 5 joueurs). Ensuite l’un des bâtiments (le marché) est moins cher à construire à proximité d’un bâtiment des autres peuples et enfin, il est possible de gagner du pouvoir (la ressource « joker ») lorsque les adversaires construisent à proximité de nos bâtiments.

Quelques pièces gagnées ou un point de pouvoir acquis au bon moment pourront se révéler cruciaux dans ce jeu qui reste avant tout un jeu de gestion : savoir gérer ses ressources (pièces, ouvriers, prêtres et pouvoir) et le tempo de son évolution pour profiter au mieux de l’objectif du tour.

Sur le site de l'éditeur, on peut trouver des tee-shirts Terra Mystica très...euh... collectors ?

Malgré l’absence de combat et de confrontation directe, Terra Mystica est un jeu qui pousse à la compétition : course pour l’occupation des territoires, lutte pour la suprématie dans chacun des 4 cultes, compétition pour la plus grande zone occupée (pour des points de victoire en fin de partie), prise des actions spéciales, des actions de pouvoirs et des tuiles de faveurs divines.

En 6 tours et une durée annoncée de 30 minutes par joueur (très facilement tenable dès la seconde partie), Terra Mystica propose un jeu de gestion prenant et qui offre un sérieux renouvellement grâce à ses 14 peuples tous différents à jouer.

Terra Mystica
Un jeu de Jens Drögemüller et Helge Ostertag
Publié par Feuerland Spiele et Filosofia
Pour 2 à 5 joueurs
Pour des parties de 30 minutes par joueur
À partir de 14 ans
Acheter le jeu chez Philibert (VO)

Mots-clés :